Pendant que vous attendez le tram, Johana Blanc vous présente son cabinet d’amateur à Plainpalais.

Vous êtes au Rond Point de Plainpalais et vous attendez tranquillement le tram. Vous levez les yeux. Un petit espace vitré aux angles arrondis est là devant vous. Une curieuse petite maison cylindrique qu’on a très vite tendance à oublier, mais qui, depuis 2011, devient régulièrement le théâtre d’événements uniques, aux formes particulières. Il s’agit de l’espace Zabriskie Point, un lieu dans lequel on n’entre pas, mais dont les oeuvres exposées sont visibles de l’extérieur, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Depuis quelques jours, Zabriskie Point est investi par le travail de Johana Blanc, une jeune artiste diplômée de la Haute Ecole d’Art et Design.

Comment exposer de la peinture dans cet espace réduit qui ne propose aucune paroi aucun morceau de mur apte à recevoir une toile ? Les vitres à travers lesquelles on pouvait observer les oeuvres deviennent un support et se transforment en tableaux. Johana Blanc a recouvert de blanc de meudon (blanc à base de craie) toutes les fenêtres de la structure. Sur ces aplats de blanc, l’artiste a dessiné différents espaces architecturaux, trois cabinets amateurs librement inspirés des tableaux du peintre Pannini et du livre de Georges Pérec Un cabinet d’amateur. Par un jeu d’hommage et d’oscillation entre vrai et faux, Johana Blanc crée et dessine des espaces confus, où la perspective ne colle pas. Comment créer l’impossible dans un univers architectural dicté par la logique et la raison ? En regardant ces décors, on se positionne, on s’oriente, mais on se perd aussi un peu. L’architecture représentée nous évoque quelque chose de connu…ou peut-être pas.

Johana Blanc, Un cabinet d’amateur, jusqu’au 25 mars
au Zabriskie Point, Arrêt de tram du Rond Point de Plainpalais

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom, svp.

*