Frédéric Post
Pinta Cura, Frédéric Post, © Rémy Geindrez

A l’entrée du quartier des grottes, juste derrière la gare, une gigantesque fresque lumineuse recouvre les façades de deux immeubles. Il s’agit de Pinta Cura, une œuvre de Frédéric Post, commanditée par le Fonds d’Art Contemporain de la Ville de Genève (FMAC), à l’occasion du festival Geneva Lux.

Dans la pénombre du soir, la composition lumineuse a quelque chose d’hypnotisant, d’envoûtant. Par son nom et ses couleurs, l’oeuvre de Frédéric Post Pinta Cura évoque les visions et les voyages mentaux des rituels amérindiens (pinta) qui portent à la guérision (cura). Sur l’une des facades, on reconnaît la figure du serpent, et sur l’autre celle du jaguar. La médecine chamanique du Yage des indiens Inga de Colombie attribue à ces deux êtres des pouvoirs thérapeutiques. Le serpent est un animal complexe, autant relié à la vie qu’à la mort, récurrent sur les enseignes de nos pharmacies. Le jaguar est un animal fort, luttant contre l’adversité et les maladies. Une série de croix couronne sa tête renforçant le thème de la cure et de la purification. Au centre de la composition, un losange relie les deux figures. Nommé Ojos de Dio il symbolise la clairvoyance et la lucidité. La forme est également utilisée par les indiens Huichol et représente la carte du pèlerinage du Peyotl au Mexique.

De la même manière que les formes et les contours se conjuguent et s’enchaînent sur les deux immeubles, Frédéric Post convoque plusieurs histoires et joue avec l’ambivalence. L’artiste nous fait monter dans un train pour une destination aux couleurs exotiques. Nous découvrons un langage visuel étranger, des symboles oubliés, menacés. Durant toute la conception de l’œuvre, Frédéric Post a suivi les conseils d’un chaman, comme un régime bien particulier. La composition résonne sur le quartier de la gare et veille sur les passants. Les totems géants rayonnent dans la rue et guérissent les maux et apaisent les esprits.

Frédéric Post
Pinta Cura, Frédéric Post, © Rémy Geindrez

2 COMMENTAIRES

  1. […] Le festival Geneva Lux est une initiative de plus pour présenter des œuvres d’art contemporain aux habitant de la ville de Genève. Petit à petit, d’année en année, les créations se font toujours plus nombreuses et embellissent notre chemin en donnant au décor urbain une atmosphère toute particulière. Réalisé sous l’impulsion du Conseiller administratif Guillaume Barazzone (en charge du Département de l’environnement urbain et de la sécurité), le festival dure un bon mois et demi. Chaque année, de nouvelles créations lumineuses qui viennent s’ajouter aux précédentes. Mais pour notre plus grand bonheur, certaines œuvres restent permanentes, comme la composition Pinta Cura de Frédéric Post. […]

  2. […] Le festival Geneva Lux è un’iniziativa per presentare opere d’arte agli abitanti della città di Ginevra. Poco a poco, ogni anno, le creazioni sono sempre più numerose e danno al decoro urbano un’atmosfera particolare. Sotto l’organizzazione del Consigliere amministrativo Guillaume Barazzone (in carica del Dipartimento dell’ambiente urbano e della sicurezza), il festival dura un mese e mezzo. Ogni anno, nuove installazioni luminose si aggiungono alle precedenti. Alcune di loro diventano permanenti, come la composizione Pinta Cura di Frédéric Post. […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom, svp.

*