cimetiere des roisIl y a un an, le Cimetière des Rois était devenu le théâtre d’une exposition inédite OPEN END. 15 travaux d’artistes genevois se sont mêlés aux tombes. Aujourd’hui, deux de ces oeuvres reposent toujours en paix, dans le cimetière.

Le Cimetière des Rois est un lieu ancien. Construit en 1482 pour les victimes de la peste, il reste aujourd’hui un veritable témoin de l’histoire de Genève. Calvin, Borges, Chavanne, Piaget…nombreux des personnages qui ont marqué la cité sont enterrés ici, en plein centre ville, au milieu des arbres et du gravier, dans une atmosphère calme et paisible.

Aujourd’hui, nous vivons dans une époque qui se soucie de moins en moins de ses cimetières et ce pour de nombreuses raisons. Dans notre société occidentale, le rapport au vieillissement et à la mort se fait de plus en plus fuyant. La religion et ses codes n’ont plus la place qu’ils occupaient. On porte moins d’attention au deuil, au sentiment de perte et d’abandon et donc on se soucie moins de transformer toutes ces émotions en matière, en quelque chose de concret. De conséquence, l’art déserte les cimetières. Un art qui a pourtant toujours été au coeur de l’expression de notre mortalité et qui a toujours été un outil puissant et nécessaire pour porter un regard sur notre condition humaine.

L’exposition OPEN END désirait réinsérer modestement cette question de l’art au sein de ces lieux de recueillement et ainsi rappeler aux visiteurs leurs propre rapport à la mort et aux souvenirs. Ce fut l’occasion de revaloriser le Cimetière des Rois et de sensibiliser la population à l’art funéraire. Et vous avez de la chance puisque deux œuvres sont devenues permanentes et reposent toujours dans le cimetière.

cimetiere des rois
Gianni Motti, Je vous avais dit que je n’allais pas très bien, 2016, 60 x 85 x 10 cm, Granit, Coproduction dArt

A travers le support traditionnel de l’épitaphe, Gianni Motti nous évoque la solitude dans une société toujours plus obsédée par l’individualisme et l’enrichissement personnel aux détriments des relations sociales et de l’entraide.

cimetiere des rois
Sophie Calle, Le tombeau des secrets, 2016, 150 x 70 x 10 cm, granit, Coproduction dArt

Seule et unique œuvre d’une artiste étrangère, Le tombeau des secrets est une allusion aux lieux de mémoire inconnus, intimes et personnels. Lors d’une performance, Sophie Calle a receuilli des secrets qu’elle a ensuite enterré à tout jamais. Encore aujourdhui, les promeneurs ont la possibilité de venir déposer leur propre secret à l’abri des regards indiscrets.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom, svp.

*