Cally Spooner, # 2, 2016 ©Aurelien Mole

Pour la première fois de sa carrière, Cally Spooner inaugure une grande exposition personnelle au Centre d’Art Contemporain de Genève.

Les travaux de Cally Spooner sont le fruit d’une réflexion qui prend de nombreuses formes. Par dessus tout, l’artiste questionne le langage, aujourd’hui dénaturé, sous-traité et pourtant omniprésent dans nos vies et sur nos écrans. Le langage ne nous appartient plus. Monopolisé par les grandes institutions et par les technologies invasives qui gouvernent nos vies, il nous échappe. Cally Spooner décide se réapproprier ce langage. Elle le décompose, le fragmente, pour ensuite le proposer sous un nouvel angle, chorégraphié et mis en scène. L’artiste travaille le langage comme on travaillerait un corps. Elle nous présente de courtes histoires, des scénarios sans queue ni tête, des répétitions qui prennent des formes multiples, de la vidéo à la sculpture, en passant par la création sonore et la performance. DRAG DRAG SOLO est une exposition qui crée des liens et qui recompose le langage.

cally-spooner
Cally Spooner, Drag Drag Solo, 2016

L’exposition commence au deuxième étage où l’on s’immerge dans la comédie musicale And You Were Wonderful, On Stage (2013-2015). Encadré par cinq grands écrans, le public s’assoit au centre de la pièce, sur de petits tabourets ronds à roulette. Chacun des écrans offre un certain point de vue du spectacle qui a été filmé en une seule et unique prise. Le choeur de voix féminines résonne dans tout l’espace, capturant et hypnotisant nos oreilles, au fur et à mesure que nos yeux parcourent les différents écrans. Les choristes sont des commères dont le texte évoque des personnalités telles que des athlètes ou des politiciens qui ont cherché à améliorer leurs performances à l’aide des nouvelles technologies. Cally Spooner s’approprie des discours, des slogans. Sous nos yeux et à travers nos oreilles, le mouvement du corps et le fonctionnement de la parole s’assemblent et se désassemblent.

Le troisième étage présente des travaux conçus ces trois dernières années, parfois encore en cours d’élaboration, qui mélangent sons, objets et performances. On y retrouve aussi le film muet DRAG DRAG SOLO qui avait été commandité par le Centre en 2016, à l’occasion de la Biennale de l’Image en Mouvement. Le film cohabite dans un espace sonore qui lui est étranger, composé par plusieurs éléments dont les créations sonores de l’artiste elle même, la bande-son du film Violent Incident de Bruce Nauman ou encore le son d’une radio et le bruit d’un réveil.

Au Cinéma Dynamo seront présentés, à la suite d’une série de workshops avec des étudiants de la HEAD (Haute école d’Art et Design) et de l’Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts de Lyon, les premières étapes de OFFSHORE : une compagnie de performance qui démarrera ce printemps à Londres.

Cally Spooner
Cally Spooner portrait

Cally Spooner, DRAG DRAG SOLO
Exposition du 3 février au 18 mars 2018 / Heures d’ouverture: Mardi-dimanche de 11 à 18 heures.
Performances à venir :
samedi 17 mars dés 12h (répétition publique)
dimanche 18 mars dés 15h, suivie d’une lecture de Cally Spooner à 15h

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom, svp.

*